L’amour dans mes écrits et collages

L’amour… what else ?

Dans les 121 pages du roman, trois histoires de couples et l’amour sous d’autres formes : tendresse humaine, amour de l’écriture et de Lyon.

Poème et collage extrait Déclarations festives Norlane Deliz

 

Dans les recueils Cajoleries aguicheuses et Déclarations festives, la poésie du désir, l’amour coquin et sensuel, l’amour charnel joyeux et partagé (donc évidemment avec consentement !). Un aperçu ? Le poème Invite et Gourmandine (poème de la photo)

Dans les recueils Dire ma terre et Le cœur capitaine d’une funambule, l’amour est plutôt rêve et questionnement, au milieu d’autres sujets… L’amour existe, j’y crois, j’y crois” [J’y crois, j’y crois] Mais Ai-je raison ou tort / De vouloir son corps / Contre le mien ? [A tort ou à raison]. L’espoir qui scintille au bord de la fable / Est une faim de fée : / Prince charmé capable / D’aimer et d’être aimé. [L’espoir qui scintille].

Dans le tout premier livre, le récit de vie, il y a un garçon qui m’a fait écrire ces mots “Tes paroles têtues et tes éclats de rire ouvrent ma vie à une renaissance frémissante et pointue. J’approche un ciel bleuté, intense au goût de larmes et de grenadine.” Il y a, d’extraits de journal intime en poèmes, une histoire pas paisible.

Et dans les cartes ? L’amour, au fond, est dans toutes puisqu’il s’agit d’envoyer une pensée à quelqu’un. Mais certaines en parlent plus spécifiquement. Avec ta viole, hey ! est une déclaration-invitation. Incendiaire est plus passionnée-énervée. Sept rimes roses est un souhait virtuose / en sept pétales tendres / la joie en apothéose / un bonheur à prendre comme Bouquet d’amour Calligraphies chaleureuses appelle à ne pas oublier l’espace d’amour en soi.

%d blogueurs aiment cette page :