Échos de lecteurs & lectrices

Roman, recueils : le pressbook de Norlane Deliz

LA VOLEUSE • ÉDITIONS DU POUTAN • 2015

La voleuse de Norlane Deliz

 

Médiathèque Artémis – Saint-Maurice de Beynost
« 
Nous avons un véritable coup de cœur pour le roman de Norlane Deliz, La voleuse (éditions du Poutan) qui se savoure de la 1ère à la dernière page. Ce petit ouvrage (120 pages) condense, en effet, tous les ingrédients pour nous tenir en haleine. Et ça marche! »

Lectures de Sam
“Un livre qui me change un peu de mes lectures habituelles. Je dois dire qu’il s’agit d’une belle découverte, l’écriture est simple, sans fioriture et on se laisse bercer par les péripéties de Lou-Anne et Alessandro, le journaliste, sans difficultés.
C’est un plaisir de découvrir l’ambiance qui règne dans les rues de Lyon, qui on l’aura vite compris, doit être la ville de l’écrivaine, en devenir.
Vraiment une belle découverte, qui mériterait bien sa place en tête de gondole des librairies!”

Les lectures du Hibou
[…] une véritable ode à la ville de Lyon et à l’écriture […]

Mag – Babelio
C’est peut-être superficiel mais j’apprécie beaucoup l’aspect de ce livre (texture, couleurs…). Ensuite, j’ai été séduite, même envoûtée, par cette écriture poétique. Ce roman est assez inclassable : enquête ? poésie (par la présence des haïkus et par l’écriture générale) ? tranches de vie quotidienne ? histoire d’amour ? Tout se mêle pour mon plus grand plaisir. Ce roman m’a vraiment permis de faire une pause réconfortante, loin du stress de la réalité.

Fabien Pelleau – Babelio
« Un livre court, original et tendre. Norlane Deliz a une jolie écriture et cet ouvrage rend hommage à la poésie. du moins à ma définition de la poésie, c’est-à-dire savoir regarder sa vie sous un autre angle et saisir des moments de routine, les isoler, s’en émouvoir et les transformer. Rester attentif et capter les moments de tendresse, Lou-Anne est attentive et chaque mois qui passe est une déclaration d’amour à sa ville et à ceux qui y vivent. La Saône et le Rhône, changeant de peau au fil des saisons, ont une place importante dans la description et se renvoi les couleurs avec le ciel pour donner âme et ambiance à la cité des gones.
Voilà un roman en forme d’hommage. Hommage à une ville, hommage à l’amour mais aussi et surtout hommage à la poésie et aux mots qui chantent. »

Les citajours de Syldia
« 
Une belle lecture, pour un livre inclassable.
Roman ? Poésie ? Polar ? Enquête ? Un peu de tout, une enquête poétique (mais sans crime)? Un roman poétique? Un poème romanesque? Inclassable, et j’aime cela.
Ce petit roman nous entraîne dans Lyon, et on voyage dans cette belle ville grâce aux petits cailloux / papiers semés par l’héroïne Lou-Anne, comme un Petit Poucet des temps modernes. »

Des lecteurs…
« J’ai beaucoup aimé le style, l’atmosphère, le suspense, le mystère et le personnage « Lyon ». J’ai trouvé que dans ce livre planait un air impressionniste dans ce sens que l’auteure écrit par petites touches fines, laissant au lecteur le soin de poursuivre seul le chemin de son imaginaire… C’est doux,léger, tendre : un délice. »
« Merci pour la poésie et cette si belle manière de faire parler nos deux fleuves. »
« Quel plaisir de se plonger dans ces pages! J’ai vraiment aimé l’histoire. J’avais hâte de terminer afin de savoir si mon intuition était vraie ! Tu as su intégrer Lyon parfaitement dans ton roman, c’est un vrai bonheur de se balader dans ces coins si connus. La fin est surprenante, mais elle est tellement positive! »
« Un petit bijou! »
« C’est un polar, on part à la recherche des indices disséminés au long de l’intrigue en se disant : qu’est-ce que j’ai pas vu? »
« Ce livre m’a apporté quelque chose en plus, il m’a donné envie d’être plus sereine. »
« À la fois réel et imaginaire, on se laisse emporter par le regard de Lou-Anne sur la ville. »
« Un air d’Amélie Poulain à Lyon. »
« Vraiment, j’adore ton style. Je me régale. Un pur bonheur à lire. J’adore tes descriptifs ; les images apparaissent vite en tête. Très poétique et bien amené. La structure de ton livre est géniale aussi. L’intrigue est très sympa ; on la devine assez vite mais je la trouve très originale. J’avoue qu’à la fin je suis restée sur ma faim. Je crois que je vais m’en faire une 2e lecture. » (commentaire d’une non-lyonnaise)
« Vraiment très chouette, une bouffée de fraicheur, et en même temps en peu déroutant… Le format (découpage des « chapitres ») n’est pas habituel, et pourtant cela ne m’a pas empêchée, une fois « habituée », de dévorer chaque page pour connaitre la suite. J’aime les couleurs que tu as mises dans ton récit, le bleu du ciel, le Rhône et la Saône qui prennent vie sous ta plume et deviennent eux aussi des personnages à part entière. »
« J’ai adoré revisiter Lyon en suivant tous les petits messages poétiques laissés par cette belle voleuse. Merci pour ce très beau livre « un peu extraterrestre », en ce sens qu’il ne ressemble à rien d’autre que j’ai lu. »
« J’ai adoré le style d’écriture moderne, vif et léger (référence à l’écriture poétique). J’ai beaucoup apprécié aussi les descriptions colorées du ciel, des fleuves… une vraie palette de peintre, comme si on voyait une photo ! Le déroulement, sans chapitre, n’est pas déroutant du tout, au contraire. Les petites notes sur des papiers colorés m’ont fait penser à un truc d’écrivain. Les personnages sont sympathiques, Lou-Anne, plutôt secrète mais généreuse, est au centre de l’histoire et la belle ville de Lyon, omniprésente avec ses quartiers si différents. On est entraînés par la bonne humeur, le suspense, et on a du mal à lâcher le livre… » (commentaire d’une non-lyonnaise)
« Plaisir partagé entre la poésie omniprésente et l’intrigue. Exercice inhabituel de l’esprit et de l’imaginaire qui l’accompagne. Nous avons donc passé un bon moment à travers ce roman et nous sommes désormais impatients de lire le prochain. »
« Donner à voir Lyon sous une forme poétique est totalement réussi ! La peinture d’histoires qui se mêlent, de tranches  de vie avec les interrogations et difficultés qui vont avec, est touchante. Je crois que celui que j’ai préféré est M. André. J’ai été un peu gênée par l’écriture « fragmentaire » qui avait tendance à frustrer mon désir tout classique de voir se dérouler le fil de l’histoire. J’ai particulièrement aimé la fin. »
“Ta” voleuse m’a emmenée dans une ville que j’ai maintenant l’impression de connaitre. Belle découverte que ces acteurs singuliers et leurs chassés croisés tout en poésie. J’ai fait un beau voyage avec de belles personnes.” Retour d’une lectrice Belge

« La voleuse » se commande sur le site de l’éditeur, dans toutes bonnes librairies. Vente directe possible, me contacter.

DIRE MA TERRE • LE JARDIN DE LA ROSE BLEUE/UERA • 2015

Dire ma terre de Norlane Deliz

Des lecteurs…
« J’aime ! De vraies pépites de douceur, de douleurs, de vie, d’envies et des rimes qui font danser tout cela. Bravo encore! »
« J’ai bien aimé les mots, la façon de les assembler, des petites poésies bien agréables à lire. »
« Un très joli recueil de poèmes, c’est toujours un plaisir de vous lire. »

LE CŒUR CAPITAINE D’UNE FUNAMBULE • AUTO ÉDITION • 2010

Le cœur capitaine d'une funambule de Norlane Deliz

Des lecteurs…
« Des poèmes, des illustrations, au gré des marées. La vie est là ! »
« Un livre original, plein de légèretés. »
« Un livre d’instants de vie, à picorer. »

ACHETER CE LIVRE

CAJOLERIES AGUICHEUSES • ÉD. LE MANUSCRIT – 2009

Cajoleries aguicheuses de Norlane Deliz

Des lecteurs…

« Ces poèmes sensuels, c’est ce que devrait être l’amour. »
« Beaucoup d’admiration pour la beauté de l’écriture et l’émotion qu’elle offre.  La vie est là, forte. Un merci pour ces mots de femme, trop souvent tus. D’autres pourront alors danser sur le fil de leur vie. »
« Je l’ai littéralement dévoré. Tes mots glissent sous les yeux comme une caresse sur la peau, ou soufflent comme un murmure à l’oreille qui déclenche l’émotion d’un corps quand il se soulève. »
« J’ai dévoré. Je l’ai trouvé exotique et sucré. »
« Un livre coquin avec de jolies trouvailles de langue. »
« Délicieuses cajoleries ! Je prends plaisir à lire et relire ces poèmes : ils sont plein de charme. »
« Chaque poème est comme une bulle de champagne. A chaque lecture ou relecture, on découvre une sensation, un souvenir, une émotion du corps, quelque chose de sa vie de femme. »
« La structure des poèmes pourrait s’étudier dans les facs de lettres. »
« Très beau et joyeux et doux ».
« Un air de Ronsard et Du Bellay. »
« Sucré et léger comme de la barbe à papa. »
« Bravo, j’ai adoré. »
« Quels succulents bonbons !

MA BOUCHE TORDUE • ÉD. LE MANUSCRIT – 2006

Ma bouche tordue de norlane deliz

Des lecteurs (de 12 à 77 ans) :

« Ma bouche tordue est un témoignage réaliste et poétique sur la venue du handicap dans la vie d’une adolescente timide. L’histoire d’une acceptation, de soi, du regard des autres, à travers un journal intime. Un condensé d’humanité.
« Ce livre est une œuvre philosophique qui traite avec douceur de la violence des maux et qui permet aux parents de démontrer à leurs « adolescents d’enfants » qu’une plainte n’est fondée que si elle est constructive, qu’elle permet d’évoluer et non de régresser. »
« Si le courage et l’abnégation sont des qualités qui manquent sans nul doute à nombre d’entre nous, elles illuminent l’auteur de ce livre très émouvant. »
« Ce livre est un condensé d’émotions qui ne laisse pas indemne : on en ressort comme bouleversé par une tempête en pleine mer. Il a le courage de dire haut et fort ce que d’autres ne veulent même pas entendre… et en poésie, s’il vous plaît ! »
« C’est l’histoire d’une vie brisée en reconstruction. C’est l’espoir au cœur de la maladie, et la poésie comme exutoire. L’auteur nous interroge sur l’image de soi, sur la place de son regard dans le miroir, et le regard des autres sur nos différences. A méditer… »
« C’est une histoire de lutte, de lutte contre la mort, contre la maladie, contre l’exclusion, contre l’injustice, contre le regard stigmatisant des autres, contre l’arrogance de certains médecins qui enferment leurs patients dans un diagnostic erroné qu’ils croient définitifs… »
« Ce livre donne envie de vivre, de profiter pleinement de tous les moments qui passent et d’affronter les épreuves de la vie la tête haute. »
« A l’âge de l’insouciance, des copines et des copains, des premiers sentiments, des premières interrogations sur la vie, une jeune adolescente se retrouve prisonnière dans l’univers des blouses blanches. Son quotidien est désormais cadencé au rythme de la maladie, des ses angoisses, de ces gens qui utilisent des mots qu’elle ne comprend pas, de questions qui restent sans réponse. Son refuge ? La douceur des mots, le réconfort des sons, pour un instant vivre, oublier, rêver, espérer… Un témoignage émouvant à mettre entre toutes les mains »
« J’ai reçu Ma bouche tordue ce matin, et ai dévoré la moitié d’un seul trait ! Non pas par soif de ce qu’il contient, mais par la qualité de l’écriture ! »
« C’est l’histoire d’une petite fille qui, à 12 ans, doit prendre une petite route sinueuse dans l’autoroute de la vie… C’est un reportage sur le désir de vivre le quotidien, un regard lucide sur ses moyens. Un regard optimiste et une autre façon de vivre la vie. Sans jalousie, ni haine, c’est au travers de son œil que le lecteur peut prendre conscience qu’il a la chance de vivre des petits bonheurs quotidiens. Un livre qui conduit à réfléchir sur notre propre vie. »
« Un livre qui nous parle de comment la vie d’une jeune fille bascule, suite à la maladie. On ressent de la souffrance, de la douleur. Vous pensez alors qu’il doit y avoir de la peine et de la pitié de notre part, non ? Eh bien! chez moi, non! […] J’ai cru lire certaines parties de «En attendant Godot». [Elle] attend la douleur, mais la douleur ne vient jamais, en tout cas ne vient à aucun moment, l’assombrir complètement. J’y ai trouvé un style léger comme une brise, des mots simples, d’une justesse presque impeccable et créant l’harmonie. J’ai lu ce livre à une rapidité qui me surprend encore. »
« J’ai lu ce livre en seulement 3 heures ! je n’ai qu’un mot à dire chapeau ! …Un livre qui fait réfléchir et comprendre la souffrance… »
« Quelle détermination face à la violence de toutes les adversités rencontrées.. Et la force des mots dans tous les sentiments qu’ils nous offrent. Et cet espoir et cette envie qui en transpirent.. Une jolie leçon de vie, tout en douceur et poésie également.. Qui fait relativiser et force l’admiration. »
« Tu m’as fait pleurer. J ai lu d’une traite. Merci merci merci »

ACHETER CE LIVRE

%d blogueurs aiment cette page :